précedentprécedent
suivantsuivant
Slider

D’habitude la Défense, son arche, son parvis, se comprennent de haut, dans l’alignement monumental qui les relie à la Tour Eiffel et aux berges de la Seine et servent de décors aux publicités new age apôtres d’un bonheur glacé.

A la hauteur du photographe, ils quittent soudain les cartes postales et les dépliants touristiques pour égrener à l’infini leurs jeux géométriques et les reflets immobiles de leurs lignes mi-réelles mi-imaginaires.
Je me souviens de mon émerveillement lorsque, enfant, je découvrais sous les microscopes l’infini petit. Les insectes prenaient des airs effrayants, les cristaux de neige ou de sel lançaient leurs secrets minéraux et je refermais les pages des magazines scientifiques en me partageant entre la crainte et l’admiration.
Mais devant ces photographies, je me suis aussi demandé quelle était la place de l’homme. Il a bien fallu des mains pour construire ces bâtiments, et des cerveaux pour les rêver.
J’ai tourné entre mes mains la liasse d’épreuves sorties du laboratoire.

Le roi se tient en retrait, présent mais discret. Il veille de toute la force de son imagination et de son pouvoir de commander aux choses. Il observe derrière les vitres opaques, il marche sur cette passerelle qui est une métaphore. Comme dans les Menines de Velasquez, sa silhouette se découpe dans la lumière d’une porte dérobée. L’art, dit-on, est aussi une histoire de détail, un chemin vers un subtil décalage qui nous attire hors du quotidien.

Et si, au final, avec ces quelques clichés, nous recevions une leçon d’architecture doublée une leçon d’homme. A l’instar des bâtisseurs de cathédrales, la Défense vue d’en bas est le signe d’une recherche, un hymne à la grandeur qui apparaît dans le creux d’une humilité totale, celle du simple passant qui lève la tête et se mesure à l’infini grand.
A l’écoute des nuages.

Nicolas

EXPOSITION / LE PLAFOND DES TOURS

Exposition personnelle
15 tableaux couleur, travail en argentique
format des tirages de l’exposition: format 100cm X 100cm, contrecollés sur Dibond

Présentation de l’exposition:
. Père Pouchet, avril 2006, Paris 17ème
. C la Maison, août 2006, Paris 8ème
. Centre d’animation St Michel, octobre 2006, Paris 6ème

Fermer le menu