MICHEL

Depuis des mois, depuis que mes filles grandissent, je le vois, je l’observe, je le suis dans le coin du pare-brise. Je fais même parfois durer le temps du transport scolaire matinal pour capturer sa lumière.

Parmi des milliards d’autres, un arbre, un spécimen, un individu qui affronte la neige, le vent, le soleil. Il paraît solitaire, fier, oublié de la forêt, seul sur son sein.

Un arbre sans véritable intérêt botanique car solitaire. Gardien de ce bout de terrain agricole, il semble juste appeler les moutons pour se réfugier sous l’ombre de ses branches, cacher les vaches à ma curiosité, nourrir gui et oiseaux.

Peu importe les questions, pourquoi est-il là et qui l’a planté.

Face à lui, un panorama qui n’a rien d’intéressant si ce n’est l’espace de la vallée. Dominant, il est regardé de tous.

Facile d’approche sur la route, par un simple coup d’œil, je me suis essoufflé à venir le voir de près. Depuis cette première rencontre, chaque visite est un moment suspendu. Chaque montée est le moyen de reprendre un peu de temps pour moi. Comme une symbiose épisodique, j’utilise la photographie pour le mettre en valeur, et sa solitude m’inspire, comme le reflet de ma recherche artistique solitaire.

Évidence, facilité, futilité, ce ne sont que des photos d’un arbre.

À chaque appui sur le déclencheur pourtant, je retrouve une présence presque amicale qui, au fil du temps, est devenue apaisante.

Mes filles ont voulu venir le voir aussi, de près, par curiosité. Et puis le temps d’une blague, l’arbre de Papa est devenu Michel. Michel comme un prénom souvent donné, Michel comme un ami ou un parent.

Son prénom est resté. Pour donner de l’importance à un individu et ne pas oublier la place de l’arbre dans notre monde.

Pour vous, ce n’est que lumière et ombres, pour moi des moments essentiels.

 

 

 

P.S. Michel est un poirier

EXPOSITION / MICHEL

Exposition personnelle 

-interview-

16 tableaux couleur

Présentation à photocréanomade, (exposition inaugurale) du 9 septembre  au 31 décembre 2022